Inspirations, Simplicités

Le monde aspire à la joie, à l’amour, à la confiance et la foi, à chaque instant.

Tant que nous choisirons la peur comme compagne, le monde souffrira.
Le monde aspire à la joie, à l’amour, à la confiance et la foi, à chaque instant.
Je suis le monde, tu es le monde .
La vie demande l’oubli, pour que la souffrance soit libérée.
En toi, quelle mémoire gardes-tu prisonnière pour ne pas t’abandonner à l’amour ?
Ouvre les yeux, regarde ce que tu entretiens et choisis .
A chaque respiration tu as le choix de t’ouvrir, de ressentir, de jouir, de vibrer dans le souffle du vivant .
A partir de là, de ton regard , de la lumière que tu poses sur tes douleurs et sur tes ombres, tu as la possibilité de laisser le vivant se transformer en toi, et autour de toi.
Rien ni personne ne peut te priver de cela .
Cela se nomme Liberté .

Nourrir l’amour, la beauté, la joie est ton unique devoir ici bas.

Délie les liens qui maintiennent en toi la souffrance, qui retiennent les souvenirs de la douleur pour les garder encore et encore , comme quelque chose que tu connais et que tu crois devoir conserver pour ne pas éblouir ceux qui t’entourent en laissant jaillir ta beauté et ta lumière
Nul ne souffrira de tes choix s’ils sont guidés par l’intention de te séparer de ta douleur pour marcher dans l’amour.
Ce que tu crois être l’amour, quand tu entretiens la mémoire de tes blessures, n’est que de l’attachement au connu. La peur est toujours à cet endroit, toute puissante .
Marcher dans la lumière, c’est aller vers l’inconnu, à chaque pas. Vulnérable et puissant .
C’ est s’ouvrir à ce qui est offert, ici et maintenant.
C’est offrir du soin et de la guérison au monde en laissant se dissoudre ce qu’il reste de douloureux en toi et que tu as tenu jusqu’à maintenant enfermé dans ton cœur, dans ton corps, dans le vivant .
Ouvre toi mon amour, regarde, car tu es responsable de cette part de l’univers qui t’as été confiée, à travers ton corps, ton existence, ton incarnation.
Danse, danse la vie
Abandonne toi à l’instant
Emerveille toi
Et ainsi, libère nous !

Remerciements particuliers à Jeanne Geinoz